Saveurs

Les meilleures adresses street-food selon Veranda Resorts

14th août 2017 0 comments
The Veranda Resorts Guide to the Hottest Street Fare Out There

À Maurice, le street food s’est développé à partir du melting pot de cultures qui ensemble, forment la culture mauricienne. Le mélange de traditions indiennes, françaises, chinoises, anglaises et créoles, a créé une « street food » qui fait aujourd’hui partie des traditions locales et de la vie quotidienne des mauriciens.

Lorsque l’on veut choisir un endroit où aller manger, c’est son smartphone que l’on consulte. Mais sur cette île, il est parfois difficile de capter la 4G et en plus, les meilleurs étals des vendeurs de rue ne sont pas répertoriés sur Google Maps. Il est donc bien plus sage de s’adresser directement à ceux qui s’y connaissent. Nous avons demandé aux employés de Veranda Resorts de nous dévoiler leurs adresses favorites.

 

Voici nos bonnes adresses :

Roti Chaud

Roti chaud

Le roti est sans aucun doute un des grands classiques de la cuisine mauricienne. Garnis de curry de gros pois, de rougaille (une sauce à base de tomate), de brèdes (similaire à des épinards cuits), et de la fameuse pâte de piment vert que l’on retrouve partout, ils sont très populaires pour le petit-déjeuner (vous en retrouverez sur les chantiers) ou pour un repas sur le pouce.

Où les manger ?

  • Au camion bleu de Ton Rard (Gérard), en face de l’école de Grand Gaube. Commandez un roti daube d’ourite, cari la raie ou rougaille bétaille.
  • Ehsaan Dhallpuri à Goodlands
  • Gopal de l’Inde, un vendeur en moto qui habite Belle Mare

 

Halim

Soupe halim

Ce ragoût fumant et réconfortant est fait de viande hachée cuite à feu doux avec des légumineuses, des épices et du blé, créant une soupe savoureuse et épaisse qui nourrit l’âme. Ce plat, d’origine arabe, est très populaire chez les musulmans.

Où en manger ?

  • Au Snack Tolle Rouge à Belle Mare

 

Gato Pimant & Samoussas

Samosas

Parmi les dizaines de gadjacks qu’il existe, ces amuse-gueules frits (qui vous laisseront les doigts tous gras), sont les plus savoureux. Les gâteaux piments sont des bouchées pimentées frites faites de pois cassés jaunes et d’herbes. Dégustez les chauds. Les samoussas, ces triangles de pâte feuilletée, sont garnis de légumes (souvent pomme de terre et petits pois) ou de poulet haché. Ils ne vous décevront pas.

Où en manger ?

  • Bahadoor à Goodlands
  • Manco à Trou d’Eau Douce

 

Dholl Puri

Dholl puri Dewa

Partout sur l’île, vous croiserez des marchands à moto, à l’arrière de laquelle est attaché un aquarium en verre et dans lequel se trouve un réchaud kitsch en plastique rose ou bleu turquoise, ainsi que quelques pots de sauces et de piment. Les dholl puris sont faits à partir de farine de pois cassé jaune et garnis de rougaille, formant une crêpe salée épaisse. Ils sont vendus pas paire, emballés dans un ‘’papier cornet’’.

Où en manger ?

  • Ehsaan Dhallpuri a Goodlands
  • Dewa à Rose-Hill

 

Mine frit

Mines frits mauricien

Rien de tel qu’une assiette de nouilles en sauce bien grasses. Servies avec des lamelles de carottes, des jeunes épis de maïs, des oignons nouveaux, des dés d’omelette (poulet en option), le mine frit est un grand classique (qui cale bien !). Accompagnez-le d’un Mirinda blanc, (une boisson gazeuse très sucrée au goût de vanille qui rappelle l’enfance a de nombreux mauriciens).

 en manger ?

  • Ton Snack à Petit Raffray
  • Chez Noel à Trou d’Eau Douce
  • Ton Pierre et Madame Pung à Trou aux Biches près de l’ancien aquarium

 

Briani

Briani

Ce repas bien rassasiant est simple mais délicieux. Le riz cuit au fond de la gigantesque casserole du briani est croquant, tandis que la pomme de terre et la viande cuite lentement (poulet, agneau ou autre) apportent de la tendresse au plat. Ajoutez une cuillerée de yaout raïta pour une touche de fraîcheur.

Où en manger ?

  • Briani House à Goodlands
  • Le tricycle de Madame Briani a Belle Mare

 

Boulettes

Boulettes Ti couloir de Grand Baie

Quand tout ou presque est fermé le dimanche, vous trouverez toujours marchand de boulettes dans le coin, généralement dans un couloir étroit, entre deux bâtiments délabrés, ou sous un arbre à la plage. Ces bouchées savoureuses à la vapeur sont servies dans un bouillon, et le tout est saupoudré d’oignons nouveaux émincés. La touche mauricienne ? Le chouchou (ou christophine). La texture souple de la courge permet de faire des boulettes qui fondent en bouche.

Où en manger ?

  • Ti Couloir à Grand Baie
  • Chez Noel à Trou d’Eau Douce
  • Ton Pierre et Madame Pung à Trou aux Biches près de l’ancien aquarium

You may also like

Leave a Comment