Culture

Un road-trip inoubliable : à la découverte de l’île Maurice en Morris Minor vintage

21st mai 2019 0 comments
A roadtrip to remember Discovering Mauritius in a vintage Morris Minor

Envie de remonter le temps à bord d’une voiture vintage des années 1950 ? Nous avons testé pour vous la superbe Morris Minor de Veranda Resorts, au cours d’un week-end sur la côte Nord de l’île Maurice. Attachez vos ceintures !

SAMEDI

Cap sur le Nord de l’île Maurice : nous nous rendons au Veranda Paul et Virginie, situé dans le village de pêcheurs de Grand Gaube. Nommé ainsi en référence aux fameux amoureux du roman de Bernardin de St-Pierre – dont on trouve des représentations dans les chambres et les espaces communs –, cet hôtel 4 étoiles réservé aux adultes est l’endroit idéal pour les couples à la recherche d’intimité et de sérénité.

Romantique à souhait, le Veranda Paul et Virginie dévoile de beaux espaces faisant la part belle aux matières naturelles, ainsi qu’un spa et deux magnifiques piscines. Nous avons un coup de coeur pour les lustres en macramé, mais aussi pour la maquette du Saint-Géran (le bateau ayant fait naufrage au large de l’île en 1744 et figurant dans le roman de Bernardin de St Pierre).

Une fois installés dans notre spacieuse chambre Privilège, nous apprécions le panorama sur le lagon depuis notre terrasse. Car, atout supplémentaire de l’hôtel, toutes les chambres offrent une vue sur le lagon turquoise de Grand Gaube !

À l’heure du déjeuner, direction le restaurant et bar de plage Le Saint-Géran, situé sur une jetée face au lagon. Stéphane opte pour le plat du jour (un délicieux briani au marlin), tandis que je me laisse tenter par une rafraîchissante salade.

De nombreuses activités sont gratuitement mises à notre disposition au Veranda Paul et Virginie : sports nautiques, terrestres… Et sous le gazebo de l’hôtel, divers ateliers nous plongent au cœur de la culture mauricienne. Nous participons aujourd’hui à un atelier sur la noix de coco, qui nous fait découvrir la chair et l’eau délicieuse de ce fruit – mais selon les jours, on peut aussi y apprendre comment couper un ananas, danser le sega (la danse locale), parler le créole mauricien

Pour découvrir l’île différemment au cours de notre week-end, nous avons choisi une sortie originale : la location d’une Morris Minor, véritable clin d’œil à l’île Maurice d’antan ! Si les fameuses voitures britanniques eurent un certain succès dans l’île au cours des années 1950/1970, il en subsiste très peu aujourd’hui. Nous apprécions donc la rareté de notre véhicule, aux couleurs de Veranda Resorts. Il paraît d’ailleurs que cette Morris Minor rencontre un succès fou lors des mariages ou anniversaires !

Stéphane s’installe au volant, et nous mettons le cap sur Goodlands pour l’après-midi. Quelques minutes d’adaptation plus tard, la Minor n’a plus de secrets pour Stéphane, qui loue son exceptionnelle tenue de route… et apprécie d’être le centre de l’attention ! Il m’explique d’ailleurs : « Au volant d’une Porsche, tu montres que t’as de l’argent ; mais à bord d’une Minor, tu montres que t’as du style ! ». Il faut bien l’avouer : nous nous sentons comme des stars sur un tapis rouge. Les passants – qui lèvent le nez de leur smartphone, comme pour contempler le souvenir d’une époque révolue – nous sourient, admirent la voiture, la prennent en photo, nous interpellent…

Goodlands – ce village plein d’effervescence situé tout près du Veranda Paul et Virginie – nous immerge immédiatement dans la culture locale. Nous déambulons au sein de son marché couvert (le « bazar » en mauricien), où nous découvrons des stands chargés de fruits et de légumes variés : chouchou, pomme d’amour (sorte de petite tomate), ananas…

Divers stands servant de la nourriture de rue sont installés aux abords du marché de Goodlands. Nous ne résistons pas à l’envie de goûter aux spécialités locales et dégustons des Pani Puri et Dahi Puri : croustillants à souhait, ces snacks d’origine indienne sont à la fois doux et épicés. Mari bon (= délicieux), comme disent les locaux!

Historic Marine, la plus grande fabrique de maquettes de bateaux de l’île Maurice (et d’où provient justement la maquette du Saint-Géran exposée au Veranda Paul et Virginie), se situe juste en face du marché, mais nous arrivons malheureusement trop tard pour une visite. Nous nous rendons plutôt au temple hindou très coloré situé à proximité : statuettes de divinités, offrandes et odeurs d’encens confèrent au lieu une atmosphère mystique…

Nous nous baladons encore un peu dans les alentours, et notamment autour du domaine sucrier de St-Antoine. Confortablement installés dans les sièges en cuir de la Morris Minor, nous avons soudain l’impression d’avoir remonté le temps… Nous plongeons dans la mélancolie d’une époque que nous n’avons pourtant pas vraiment connue, une époque peut-être plus douce, sans technologies et moins stressante, où le temps n’était qu’une idée – et non quelque chose qui nous manque en permanence.

Le jour commence à décliner : il est temps de revenir vers le village de Grand Gaube. Nous faisons un arrêt près du barachois et du front de mer pour apprécier la vue et les couleurs du soleil couchant. Avant de repartir vers l’hôtel, un villageois nous interpelle : « Avec une telle voiture, vous êtes forcément des gens qui ont beaucoup de goût ! C’est vraiment l’une des plus belles voitures au monde… » Nous ne sommes pas peu fiers !

La nuit tombée, nous nous rendons sur la plage du Veranda Paul et Virginie pour y déguster des cocktails, assis dans de confortables chaises en bois et rotin installées sur le sable. Profitant du sable entre nos pieds nus, nous poursuivons avec un dîner romantique aux accents gastronomiques, où nous nous régalons d’un menu spécial, dit « du pêcheur ». Flambeaux, bougies, arbre décoré de cœurs… Nous sommes dans un cocon de douceur, où nous nous laissons bercer par le bruit des vagues.

Nous finissons la soirée au bar principal, le Poudre d’Or, où une animation est proposée chaque soir : cette fois-ci, un groupe de musique live nous fait profiter de ses talents.

DIMANCHE

Stéphane se réveille plein d’énergie et décide d’aller tester la salle de sport du Veranda Paul et Virginie. En ce qui me concerne, un « plouf » matinal dans la superbe piscine à débordement (infinity pool) ne serait pas de refus ! Stéphane me rejoint ensuite et on ne se lasse pas d’admirer la vue sur les îles du Nord depuis la piscine : l’iconique Coin de Mire, l’Île Plate, l’îlot Gabriel et l’île Ronde. Nous observons aussi le catamaran de l’hôtel, qui se prépare pour sa sortie en mer quotidienne (disponible contre un supplément).

Si nous aurions pu profiter du petit déjeuner servi gracieusement en chambre – et sur une plage horaire inédite pour nous : de 8 h à 22 h ! –, nous nous rendons finalement au restaurant principal, l’Isle de France (qui fait référence à l’un des anciens noms de l’île Maurice). Là, nous apprécions le buffet du petit déjeuner avec vue sur le lagon.

Sur le chemin vers notre chambre, nous nous arrêtons à l’Arbre à souhaits (un superbe banian) pour confier nos vœux d’amour à l’Univers, après les avoir notés sur un galet…

Il est temps de continuer notre périple en Morris Minor et de mettre le cap sur la côte Nord-Ouest : avant de partir, nous nous voyons remettre un bracelet – le rakhi –, symbole d’amitié dans la culture hindoue.

Il faut bien l’avouer, le Veranda Paul & Virginie a conquis notre cœur, et nous n’avons déjà qu’une envie : revenir !

Nous voilà partis sur la route côtière en direction de Grand Baie. Nous passons par Anse-la-Raie, puis nous arrêtons à Cap Malheureux pour y admirer la fameuse « église au toit rouge » : Notre-Dame Auxiliatrice. C’est dimanche, et la messe vient tout juste de se terminer. Certains locaux viennent admirer notre voiture et engagent la conversation : « Ooooh, la voiture de mon enfance ! ».

Puis, nous faisons un stop au Veranda Grand Baie pour nous désaltérer, face au magnifique lagon du village animé de Grand Baie : nous optons pour de belles noix de coco fraîches, l’idéal par cette chaleur !

C’est aussi l’occasion pour nous de découvrir cet hôtel à l’ambiance familiale : gros coup de cœur pour les bâtiments d’inspiration créole du Veranda Grand Baie, nichés dans un superbe jardin tropical ! Certains palmiers royaux sont si grands qu’ils en donneraient presque le tournis…

Une fois à Grand Baie, nous nous garons sur le front de mer : l’eau turquoise nous laisse rêveurs, et nous découvrons les joueurs de dominos (une passion locale !) ainsi que divers stands de rue proposant des fruits ou des snacks.

Nous nous rendons ensuite au bazar de Grand Baie, où il fait bon se promener entre les étals. Et en revenant à notre voiture, nous trouvons un groupe d’amis en train de faire des selfies avec la Morris Minor !

Il est temps de reprendre la route : nous passons par Mont Choisy, sa plage et ses environs (où Stéphane ne résiste pas à l’envie de prendre une belle photo devant une ancienne station service). Quelques minutes plus tard, nous voici au Veranda Pointe aux Biches, où nous restons pour une nuit.

Nous découvrons le concept original de ce 4 étoiles à l’atmosphère décontractée : on nous propose en effet de profiter de notre séjour… pieds nus ! Après les formalités de check-in, le rituel des trois fontaines nous attend : en y rinçant nos pieds, nous sommes invités à recevoir l’amour, la paix et la joie. Mari top, comme disent les Mauriciens !

Nous déambulons à travers les allées ensablées et le jardin tropical pour découvrir des bâtiments aux teintes sable et bleu marine, et dotés de toits de chaume, qui se fondent dans le décor. Des matières naturelles – ravenale, bois, rotin, bambou, pierre – se côtoient en parfaite harmonie.

Nous découvrons notre spacieuse chambre Privilège, située dans une section de l’hôtel dédiée aux adultes : le Sandy Lane Village, qui abrite également une magnifique piscine en ardoise, un bar cosy doté de fauteuils suspendus, ainsi qu’un restaurant.

Notre déjeuner est pour le moins original : nous assistons à un cours de cuisine, où le sous-chef de l’hôtel nous apprend, pas à pas, les secrets d’une délicieuse recette locale, le cari poulet-crevettes. Poudres de cari, curcuma, cumin et autres herbes parfumées chatouillent nos narines et nous ouvrent l’appétit… Nous dégustons ensuite notre plat, évidemment accompagné de l’incontournable riz-lentilles ! Ces cours de cuisine, très prisés, sont habituellement proposés à la clientèle deux fois par semaine.

Il est temps de « kas enn poz » – se détendre, comme disent les Mauriciens – à la piscine, puis à la plage. À la case nautique, Stéphane hésite entre la multitude d’options proposées, puis se laisse tenter par le stand-up paddle pour une agréable balade dans le lagon.

Le soir tombé, nous profitons d’un apéritif en toute quiétude dans le Sandy Lane Village avant de rejoindre les espaces communs. Là, nous nous attablons au Deck (restaurant à la carte), situé entre plage et piscine, et dégustons un délicieux dîner, au son d’une musique live jouée au bar Foot Loose tout proche. Encore une belle journée qui s’achève !

LUNDI

Après une bonne nuit de sommeil, direction le restaurant principal du Veranda Pointe aux Biches, le Senses. Dans cet espace aux tons bleu, un buffet gargantuesque nous attend.

Et pourquoi ne pas s’accorder une pause bien-être ? Privilégiant une approche holistique, les spas Seven Colours de Veranda Resorts offrent des soins personnalisés centrés sur les sept chakras du corps humain (représentés par sept couleurs différentes). Et le spa du Veranda Pointe aux Biches, véritablement unique, invite à la relaxation la plus totale : les charmantes cabines de soins, en bois et toits de chaume, donnent toutes directement sur l’océan. L’idéal pour se faire dorloter sur la douce mélodie des vagues !

Un rituel des pieds – un gommage de 15 minutes au coco et aux huiles essentielles (offert à tous les clients dans les deux jours suivant leur arrivée) – nous y attend : l’occasion idéale de bichonner ceux qui nous portent toute la journée et de vivre pleinement le concept « pieds nus » du Veranda Pointe aux Biches. Nous profitons pleinement de ce moment de détente, avec l’océan en toile de fond… Tou korek ! (tout baigne)

Pour faire un petit tour dans les environs, nous louons des vélos vintage (les célèbres vélos Phoenix, alias velo corbo en mauricien) et nous rendons au temple hindou du village de Triolet, tout proche : des cloches tintent, des prières sont en cours… Les lieux inspirent au recueillement.

Notre week-end touche bientôt à sa fin, et la Morris Minor est attendue au Veranda Paul et Virginie. Sur le chemin du retour, nous savourons les dernières minutes à son bord, en admirant les villages côtiers qui s’égrènent sous nos yeux : Pointe aux Canonniers, Pereybère, Bain Bœuf, Calodyne…

Nous voici arrivés à Grand Gaube, il est temps de se séparer de notre joli véhicule… Ayo papa ! Faut-il vraiment rendre les clés ?

#VerandaResorts #IleMaurice

Crédit Photo: Stéphane Mussard

You may also like

Leave a Comment