Culture

Porlwi by Nature : Respire. Resanti. Rekonekte.*

22nd décembre 2017 0 comments
Porlwi by Nature : Respire. Resanti. Rekonekte

La troisième édition du festival annuel de culture contemporaine s’est achevée. Pendant cinq jours et cinq nuits, l’art, la culture et la nature (le thème de cette année !) ont pris d’assaut notre capitale historique. Chaque année, Porlwi choisit un angle qui représente un élément clé de la régénération urbaine de la ville. Les Mauriciens et les voyageurs viennent de loin pour découvrir les innombrables créations, les impressionnantes œuvres de « street art », les diverses performances, le Food Market, la musique et l’art en général. C’est aussi l’occasion de se retrouver entre amis et en famille dans une ville qui est normalement endormie après 17 h.

Porlwi by Nature - Caudan

Credit Photo : Eric Lee

Le festival a été conçu autour de trois îlots principaux (Îlot Citadelle, Îlot Grenier et Îlot Caudan) et de deux connecteurs (la rue Bourbon et le Waterfront.) Chacun de ces lieux était représentatif de l’ADN de Porlwi et invitait les festivaliers à se promener dans la ville et à s’imprégner de son énergie.

IBL Porlwi by nature

Credit Photo : Yannick Mootoosamy

En plus des oeuvres incroyables propres au festival, Porlwi a proposé quelques nouveautés cette année, dont le Porlwi Kids (une série d’ateliers et d’activités pour les enfants) mais aussi des conférences et ateliers animés par des spécialistes de l’industrie, qui se dérouleront toute l’année à l’IBL Porlwi Lab.

Festival dans la capitale Port Louis

Credit Photo : Adrien Chevreau

Autre nouveauté, le projet pilote « Mwa mo kontan lari Bourbon »**, qui vise à transformer la rue Bourbon en une rue piétonne animée. Tous les soirs du festival, les visiteurs ont afflué dans cette rue habituellement calme pour déguster un plat typique, écouter des musiciens itinérants, et observer les « street artists » repeindre les murs de la capitale de superbes œuvres d’art.

La rue Bourbon - Street dance

Credit Photo : Ashveen Ram

Bien que la plupart des installations soient éphémères, on compte maintenant environ 45 murs de « street art » dans Port-Louis et des arbres endémiques seront bientôt plantés sur le versant de la Citadelle dans le cadre du projet « Ciel One Beat One Tree » de l’artiste Naziha Mestaoui. Cet événement prouve que la ville peut rester éveillée même après 17 h et encourage les Mauriciens à contribuer, chacun à leur manière, à l’art et à la culture dans le pays.

 

*Créole pour « Respire. Ressens. Reconnecte-toi. »
**Créole pour « J’aime la rue Bourbon »

#Porlwi #Verandaresorts #DeepIntoMauritius

You may also like

Leave a Comment